Accueil > Français > A nouveau Ikamapérou dénonce la cruauté envers les animaux sauvages

A nouveau Ikamapérou dénonce la cruauté envers les animaux sauvages



Notre équipe a visité le Centre de biodiversité de l’Université de San Martin il y a dix jours a Tarapoto. Nous savions que quelques années auparavant ils avaient laissé mourir de faim et de soif des dizaines d’animaux qui leur avaient été confiés à la suite de 45 jours de grève. Depuis, de nombreuses dénonciations sont restées lettre morte.

Voilà ce que nous avons vu : Un ours à lunettes envoyé il y a un an par le projet Chaparri et qui n’a jamais quitté sa cage de transport. Des ocelots, eux aussi vivant dans des cages de transport au milieu de leurs déjections et un boa dont les visiteurs ont écrasé la tête à coups de bâtons et qui respire difficilement.

Ikamapérou a averti les autres associations de protection pour obtenir ensemble le retrait de licence pour ce camp de concentration et agit pour organiser leur confiscation et départ immédiat.


Plan du site | Espace privé | SPIP | © photos : Cyril Ruoso | soury! webdesign, développement de sites déploiement cms spip wordpress joomla